L'observateur de l'avesnois - 20/11/2015 "Des jeunes découvrent les joies de la mobilité"

Des jeunes du territoire découvrent les joies de la mobilité, article de Romain Guille dans l’observateur de l’Avesnois du 20 novembre 2015.

"Se rendre d’un lieu à l’autre s’avère parfois plus compliqué qu’il n’y paraît. Durant trois ans, des jeunes auront l’occasion d’y remédier.

Leur faire vivre des expériences de mobilité. En quelques mots, c’est l’objectif annoncé par Perrine Gallet, la directrice du Tremplin Jeunes « Savoir s’orienter dans une ville grâce à un plan et une boussole, en utilisant les transports en commun ». Le démarrage du projet a eu lieu le jeudi 29 octobre 2015, jour de la remise du chèque de 10 000 € par la fondation SNCF aux trois associations concernées, dont le Tremplin Jeunes.

Six exercices pratiques en ligne de mire

Depuis le lancement du projet « En quête de mobilité », dix-huit jeunes de 13 à 16 ans issus des territoires d’Aulnoye-Aymeries, de Fourmies et de Valenciennes, bénéficient de cette action. « Il y a d’abord une découverte de nos trois villes. Dès le 29 octobre, une chasse au trésor a été organisée dans notre commune. Les adolescents iront ensuite à Lille et à Paris, avant de se rendre un week-end à Barcelone pour se servir de tous leurs acquis ».

Pour le recrutement, Sadek, éducateur du Tremplin Jeunes et acteur de Liaison Sociale au collège Félix Del Marle, a pris contact avec le conseiller principal d’éducation (CPE) de l’établissement. « On a ciblé deux personnes avec des problèmes de mobilité. Et on y a intégré quatre amis à eux pour renforcer l’ambiance du groupe. L’idée première est que certains tirent les moins habitués à bouger vers le haut ». Inévitablement, se déplacer et se situer peut entraîner quelques difficultés. C’est pourquoi les facilités des autres camarades doivent être un atout. « Certains d’entre eux ne connaissent que les déplacements scolaires », confie Perrine Gallet.

Prendre conscience de toutes les offres

Au fil du projet, les jeunes vont connaître une évolution crescendo des transports en commun à utiliser « Ils devront se rendre à la gare et se renseigner sur les horaires et le prix des billets. Le but est de les éduquer pour réussir à se dégourdir. Par exemple, peut-être qu’un tarif de groupe serait plus avantageux comme choix pour une destination. C’est vraiment un apprentissage », explique l’éducateur. Même si les différentes virées se déroulent une fois de temps en temps, Sadek accompagne quotidiennement les jeunes, avec l’implication et le soutien des parents. « Pour Manon, Avesnes peut paraître déjà loin. Le groupe lui permet donc se surmonter ses craintes ».

 

Eclairage : un projet commun à trois associations

Le projet « En quête de mobilité » est né d’une volonté de trois associations de prévention spécialisées du Sud du Département (CAPEP Anzin, AEP Fourmies, Tremplin Jeunes à Aulnoye-Aymeries, réunis sous l’appellation STP2S) de s’unir pour travailler à des enjeux communs et spécifiques au Sud du Département : la mobilité des jeunes de 13 à 16 ans.

A l’issue d’une recherche d’action sur ce thème démarrée en 2012, trois objectifs prioritaires ont été définis :

  • Inscrire et affirmer l’importance de la mobilité dans le projet « d’autonomie  des jeunes et des populations » ;

  • Renforcer la capacité des jeunes à ce projet, se déplacer et s’organiser ;

  • Rendre plus accessible les dispositifs de droit commun facilitant la mobilité.

Ce sont donc dix-huit jeunes par an et pendant trois années (soit au total cinquante-quatre jeunes) qui bénéficieront de cette action, encadrés par les éducateurs spécialisés des trois associations.

Les jeunes ciblés par ce projet sont des collégiens. Le choix de ces tranches d’âges s’est fait pour les raisons suivantes :

  • Ces âges sont décisifs dans l’apprentissage de la mobilité, l’utilisation des transports en commun est importante pour les déplacements de la vie quotidienne ;

  • La fin de la scolarité au collège est une période charnière dans le choix de l’orientation scolaire et professionnelle. Généralement, ils sont décidés en fonction de la proximité géographique entre l’établissement et le domicile. C’est donc bel et bien un choix par défaut pour la plupart des jeunes."

 

Romain Guille (L’observateur de l’Avesnois 20/11/15)

Voir l'article


Du 15/06/2019
au 15/06/2019

15/6/19 > Arts, Cultures et Prévention...

Rendez-vous à Douai pour le spectacle de restitution du programme en présence des jeunes et des professionnels engagés depuis trois années...

Du 29/04/2019
au 29/04/2019

29/04/19 > Les territoires d'intervention de la prévention spécialisée du Nord

Restitution du travail cartographique mené à l'APSN...

Tags