Du 17/06/2017
au 13/08/2017

Vernissage "chemin de fer" le 17 juin à 12h30

Partenaire du projet "Arts, Cultures et Prévention", le CRP/ Centre régional de la photographie à Douchy-les-Mines vous invite au vernissage de l'Expo estivale "Chemin de fer" qui se déroulera du 17 juin au 13 août 2017.

Du 29/09/2017
au 01/10/2017

Parlement libre de jeunes - Edition 2017 à Sangatte

Affirmons notre pouvoir d'agir ! les 29-30 septembre et 1er octobre 2017

Du 15/10/2017
au 15/10/2017

15 octobre 2017 : C'est le Bronx au Vivat avec Antidote et la Cie Racines Carrées

Dans le cadre du programme "Arts, Cultures et Prévention" coordonné par l'APSN et soutenu par la Fondation Culture et Diversité, la DRAC, la Préfecture du Nord et la DILCRAH.

Du 24/03/2018
au 24/03/2018

24 mars 2018 - Les choses en face... au Vivat avec Antidote et le collectif Lacavale

Dans le cadre du programme "Arts, Cultures et Prévention" coordonné par l'APSN et soutenu par la Fondation Culture et Diversité, la DRAC, la Préfecture du Nord et la DILCRAH.

Du 18/04/2018
au 18/04/2018

Mercredi 18 avril 2018 - Autarcie (...) danse Hip-Hop au Vivat

Dans le cadre du programme "Arts, Cultures et Prévention" coordonné par l'APSN et soutenu par la Fondation Culture et Diversité, la DRAC, la Préfecture du Nord et la DILCRAH.

Qu'est ce qu'un psychologue de rue ?

 

Rencontrant un certain nombre de publics jeunes, sujets à des troubles d’ordre psychologique et vivant un mal être social ; les éducateurs de Prévention Spécialisée de la Bouée des jeunes ont pensé le travail d’articulation entre le sanitaire et le social. Aujourd’hui, des psychologues de rue sont intégrés au sein des équipes et mènent une action de proximité reposant sur les principes de la Prévention Spécialisée.

Le service de Prévention Spécialisée de la Bouée des jeunes intervient à Douai, Cambrai et Caudry.

Ses objectifs :

Le psychologue de rue offre un service souple, mobil et de proximité. Son objectif est avant tout d’aller vers les jeunes et les familles en situation de vulnérabilité et en marge des structures de soin, de faire l’interface entre le sanitaire et le social et de contribuer à la promotion de la santé mentale.

Il s’agit plus particulièrement de :

  • permettre le repérage précoce de la souffrance psychique auprès des personnes en situation de vulnérabilité sociale et psychologique
  • dédramatiser les fonctions du psychologue en le rendant plus accessible (disponibilité et adaptabilité)
  • renforcer les compétences psychosociales dès l’enfance et l’adolescence et favoriser l’étayage de la parentalité.
  • répondre aux demandes de soutien, de conseil et d’information, des jeunes et de leur entourage mais aussi des professionnels du Douaisis et du Cambrésis.
  • favoriser le travail en réseau afin d’améliorer la qualité des prises en charge et de travailler dans la globalité.

 

Son cadre d'intervention :

Le psychologue du service est un psychologue de proximité. Globalement, son rôle est de promouvoir le bien-être des jeunes et des communautés en proposant des interventions de terrain. Il travaille de manière à respecter les principes fondamentaux de la Prévention Spécialisée que sont la libre adhésion, la confidentialité, l’anonymat, la gratuité, l’absence de mandat, le partenariat et la non-institutionnalisation des interventions.

Le repérage et la prise en charge de la souffrance psychologique des jeunes et des familles se font grâce :

  • au travail de rue et la présence sociale dans les quartiers,
  • à l’accueil, l’écoute, l’information, l’accompagnement et le soutien psychologique des jeunes et leur famille,
  • à l’évaluation, l’orientation et/ou l’accompagnement vers les dispositifs de soins adaptés,
  • au travail en réseau avec les différents partenaires du Caudrésis et du Cambrésis,
  • au travail en équipe avec les éducateurs du Service de Prévention Spécialisée de la Bouée des Jeunes.

 

Son public :

Le psychologue de rue travaille essentiellement avec des jeunes, filles et garçons, âgés de 10 à 25 ans, en souffrance psychologique habitant sur les territoires d'intervention de la Bouée des jeunes. Il arrive également qu’il accompagne leurs familles, parfois désemparées par les comportements de leurs enfants, en rupture de communication avec eux, ou souffrant de difficultés personnelles.

 

Télécharger la plaquette de présentation du SAEP

 

 

J'ai très mal à la tête from APSN on Vimeo.

« J’ai très mal à la tête » 26’

Produit et réalisé par l’association La bouée des jeunes et Riquita

Ce 26 minutes évoque les divers parcours et ressentis des usagers, des familles, des acteurs sociaux et des partenaires.